ouvent on entend parler d'un accident,un étai a manqué, une  corde s'est rompue, un homme a été écrasé.A la surface de la terre on croit  que c'est un malheur . trente pieds audessous on sait que c'est un crime.  L'aspect des carriers est en général sinistre.Le jour, leur oeil clignote,à  l'air, leur voix est sourde.Ils portent des cheveux plats. rabattus jusqu'aux  sourcils . une barbe qui ne fait que tous les dimanches matin connaissance  avec le rasoir .un gilet qui laisse voir des manches de grosse toileI  LA RUE DE DIANE A FONTENAYAUXROSES 8Page 12  Les mille et un fantomesgrise,un tablier de cuir blanchi par le contact de la pierre,un pantalon de  toile bleue.  Sur une de leurs épaules est une veste pliée en deux, et sur cette veste  pose le manche de la pioche ou de la besaiguë qui, six jours de la semaine,  creuse la pierre.  Quand il y a quelque émeute, il est rare que les hommes que nous venons  d'essayer de peindre ne s'en mêlent pas.Quand on dit à la barrière  d'Enfer .Voilà les carriers de Montrouge qui descendent, les habitants des  rues avoisinantes secouent la tête et ferment leurs portes.  Voilà ce que je regardai, ce que je vis pendant cette heure de crépuscule  qui, au mois de septembre, sépare le jour de la nuit .puis. la nuit venue, je  me rejetai dans la voiture, d'où certainement aucun de mes compagnons  n'avait vu ce que je venais de voir. Il en est ainsi en toutes choses .  beaucoup regardent, bien peu voient.  Nous arrivâmes vers les huit heures et demie à Fontenay . un excellent  souper nous attendait, puis après le souper une promenade au jardin.  Sorrente est une forêt d'orangers . Fontenay est un bouquet de roses.  Chaque maison a son rosier qui monte le long de la muraille, protégé au  pied par un étui de planches . arrivé à une certaine hauteur, le rosier  s'épanouit en gigantesque éventail . l'air qui passe est embaumé, et,  lorsqu'au lieu d'air il fait du vent, il pleut des feuilles de roses comme il en  pleuvait à la FêteDieu quand Dieu avait une fête.  De l'extrémité du jardin, nous eussions eu une vue immense s'il eût fait  jour.Les lumières seules semées dans l'espace indiquaient les villages de  Sceaux, de Bagneux, de Châtillon et de Montrouge . au fond s'étendait une  sac a main longchamp taille s grande ligne roussâtre d'où sortait un bruit sourd semblable au souffle de  Léviathan .c'était la respiration de Paris.  On fut obligé de nous envoyer coucher de force, comme on fait aux  enfants. Sous ce beau ciel tout brodé d'étoiles. au contact de cette brise  parfumée, nous eussions volontiers attendu le jour.  A cinq heures du matin, nous nous mîmes en chasse, guidés par le fils de  notre hôte, qui nous avait promis monts et merveilles. et qui, il faut le dire,  continua à nous vanter la fécondité giboyeuse de son territoire avec une  persistance digne d'un meilleur sort.  A midi, nous avions vu un lapin et quatre perdrix.Le lapin avait étéI  LA RUE DE DIANE A FONTENAYAUXROSES 9Page 13  Les mille et un fantomesmanqué par mon compagnon de droite, une perdrix avait été manquée par  mon compagnon de gauche, et, sur les trois autres perdrix, deux avaient été  tuées par moi.  A midi, à Brassoire, j'eusse déjà envoyé à la ferme trois ou quatre lièvres et  quinze ou vingt perdrix.  J'aime la chasse, mais je déteste la promenade, surtout la promenade à  travers champs.